La philosophie japonaise.

Il y a de nombreux livres et documentaires sur le Japon mais ils ne décrivent pas le vrai Japon. Les étrangers n’ont pas une compréhension profonde du Japon et les Japonais n’ont pas une idée correcte du reste du monde. On peut avoir deux attitudes différentes : l’une est que l’on se considère meilleur que les autres, et l’autre qu’ils sont meilleurs que nous. Les chrétiens (Européens, émigrés européens en Amérique, en Afrique et en Australie) ont cette attitude fondamentale de supériorité. C’est pourquoi le cinéma et la télévision en Europe et en Amérique montre le plus souvent des gens riches beaux et bons. Les acteurs et actrices sont beaux. De l’autre côté, les films japonais montrent souvent des gens pauvres, laids et mauvais. On peut voir cela dans les films d’Akira Kuroshawa. Les Japonais pensent que la vérité peut sortir de la partie glauque de l’humanité et de la société. C’est pour cela que les Japonais ont l’attitude fondamentale que les autres sont meilleurs qu’eux. Quand je navigue sur les sites webs, je ressens toujours que les japonais parlent des choses sur lesquelles les autres sont meilleurs. Les Japonais essayent toujours d’apprendre les bonnes choses qui viennent des étrangers. Les Européens et les Américains ont toujours l’idée fondamentale qu’ils sont les meilleurs et les plus avancés, et ils croient que le reste du monde doit les suivre.

Quelle est la raison historique de l’attitude des Japonais ? Si on s’intéresse au continent Eurasien, les iles britanniques sont à l’ouest et les japonaises à l’est. Il y quelque chose de similaire entre les Britanniques et les Japonais. Tous deux ont une forte identité et une cohésion sociale bien développée. La différence est que la mer qui sépare les iles Britanniques de la France est facile à traverser, mais la mer entre la Corée ou la Chine et le Japon est très difficile pour la navigation. Une flotte peut aisément traverser le «Channel» mais il est impossible de traverser la mer du Japon. C’est pour cette raison qu’il n’y a eu que des contacts individuels entre le Japon et le continent et aucune relation militaire jusqu’à l’utilisation des bateaux à vapeur. Il y a environ 1500 ans la civilisation venait de Corée, le Japon étudia la grande culture chinoise durant les 500 années suivantes. A cette époque la Chine était le pays le plus développé du monde. Puis les Mongols ont envahis la Chine et ils ont même envoyé une flotte pour conquérir le Japon mais elle a sombré dans la mer du Japon. Cet épisode donna l’impression que la mer protégeait le Japon des invasions et que le Japon devait se développer en autarcie. Evidemment il y a toujours eu des contacts individuels et il y a eu même des Japonais qui émigrèrent vers les Philippines et l’Indo-Chine mais il n’y a eu aucune opération militaire.

L’Europe développa la navigation et commença ses visées impérialistes il y a 500 ans et ils arrivèrent aussi loin que le Japon. Mais leur capacité de transport était limitée et leur conquête s’arrêtèrent à la Chine. Il est vrai que le Japon ne présentait que peu d’intérêt pour l’Europe si ce n’est du point de vue de la culture. La relation fondamentale entre le Japon et le reste du monde était de l’ordre culturel, ce qui créa au Japon une attitude ouverte aux cultures étrangères.

Depuis 1800, les machines à vapeur (dans les trains et les bateaux) permirent l’expansion impérialiste des US à partir de la Nouvelle Angleterre vers l’ouest et le sud. La navigation sur l’Océan Pacifique était plus facile et les bateaux à vapeur permirent à leur flotte d’atteindre le Japon en 1860. Ils ne pouvaient pas transporter suffisamment de soldats et d’armes pour conquérir le Japon mais ils arrivèrent à occuper deux ports dans le but d’atteindre la Chine. Pour concurrencer les US, les Anglais, les Français et les Allemands occupèrent des ports au Japon. Les Européens n’avaient que peu d’intérêt pour le Japon, ils préféraient l’utiliser pour contrer l’avancée des US en Chine. La conséquence est que le Japon apprit de l’Europe comment construire une armée basée sur l’industrie de l’acier. Le développement de l’industrie au 19ème siècle était basé sur la présence de charbon près des villes qui, elles, fournissaient de nombreux ouvriers. Ceci était valable en Europe pour la Suède, l’Angleterre, la Belgique, l’Allemagne et la Tchécoslovaquie. La Hollande, la France, l’Espagne, l’Italie, la Russie n’ayant

pas de telles ressources, ces pays ne purent se développer autant. L’état de la Nouvelle Angleterre aux US et le Japon ayant de telles ressources purent avoir un grand développement industriel. A nouveau le Japon apprit des pays étrangers et put développer son industrie.

Dans les années 1900, les Britanniques et les US essayèrent d’utiliser le Japon pour bloquer l’invasion de la Chine par la Russie. Ils aidèrent le Japon à attaquer la Russie en 1904 et permirent à l’impérialisme japonais de s’étendre en Corée et en Chine. Cela donna naissance à 40 années d’impérialisme japonais. Heureusement cette expérience a été trop courte pour qu’elle se transforme en tradition. Cela s’est éteint avec la disparition des générations éduquées à cette époque.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *